L'univers des jeux vidéo vu par Godot

« Un blog exclusivement sur les jeux vidéo écrit par une passionnée depuis la tendre enfance... »

:: Portal ::

Rédigé par Godot

http://godot.cowblog.fr/images/portal8.jpg

Tout d'abord sorti dans le pack Orange Box contenant cinq jeux Valve (HL², HL² episode one & two, Team Fortress 2 et Portal) puis vendu séparément quelques mois plus tard pour seulement 15 euros, Portal est un des jeux ayant fait une très bonne impression niveau originalité.
Je pense que vous avez tous entendu parler de ce jeu sorti il y a quelques années déjà, Portal, élu Jeu de l'Année 2007. Et ce test montrera pourquoi ce jeu a tant mérité son titre.

A première vue, on pourrait qualifier Portal comme un simple FPS de réflexion parmi d'autres. Le but est simple : passer d'un point A à un point B à travers différents casse-têtes. Vous n'avez qu'une seule arme, ou plutôt outil : le générateur de portails. Ce petit appareil, simple et efficace, est capable de générer deux portails inter-dimensionnels afin de vous déplacer. Pour faire simple, si vous créez un portail sur le mur à côté de vous et un autre à l'autre bout de la pièce, en franchissant le premier portail vous atterrirez directement à l'autre bout de la pièce. Il s'agit donc d'un moyen très utile pour contourner les obstacles. Vous progressez donc dans différentes salles de « tests », tout en étant guidé par une voix robotique se nommant GLaDOS.

Il n'y a que ça à faire, alors ? Oui, certes. Mais vous n'imaginez pas l'étendu des choses qu'on peut faire avec cet appareil. Bien que le procédé soit simpliste comme tout, les situations dans lesquelles on se trouve au fur et à mesure qu'on progresse dans le jeu deviennent de plus en plus complexes, il vous faudra réfléchir avant d'agir.

Le gameplay ne change pas vraiment des jeux de Valve, s'agissant d'un jeu utilisant le moteur Source. Manipuler le générateur s'avère être une véritable partie de plaisir, surtout quand on se retrouve à faire pas mal de sauts acrobatiques pour passer certains puzzles. Même si à la fin ces derniers deviennent plus difficiles, le temps d'adaptation pour s'habituer au générateur se fait plutôt rapidement. Ainsi dans Portal on fait assez vite le tour de l'étendue des capacités montrées dans le jeu. Cependant, plusieurs fans ont pu démontrer que l'on pouvait pousser encore plus loin les possibilités de mouvements avec le générateur de portails en créant divers mods de Portal. Faut dire, Portal se finit en seulement 2-3 heures, la durée est donc plutôt limitée, malgré le fait qu'on puisse jouer certaines maps avec une difficulté plus poussée. On termine le jeu avec un certain goût de manque, ce qui est un peu dommage.

Graphiquement, rien de bien spécial. Les murs sont blancs, les grillages sont gris, les portails sont bleu et orange, bref, rien de révolutionnant dans ce domaine. Mais Valve est assez connu pour plutôt mettre la priorité sur le gameplay et l'ambiance du jeu que sur les graphismes, et c'est tant mieux. Faut dire, y'a pas de quoi jouir sur un laboratoire de tests. Ne jugez donc pas Portal via sa qualité graphique, non seulement nous n'y trouverez pas votre bonheur, mais en plus vous passerez à côté de beaucoup de choses.

La bande-son pourrait paraître un peu vide pour ceux qui découvrent le jeu, certes. Mais au fil du temps on se rend compte qu'il dégage une certaine ambiance, surtout à travers la voix de notre chère guide, GLaDOS. On retrouve une fois de plus l'humour noir de Valve (pour les connaisseurs) à travers ses dires, et on aime ça. Je dirais même que toute l'ambiance spéciale de Portal se repose entièrement sur GLaDOS, qui mène en fait le rythme du jeu, ce qui s'avère être une vraie réussite. Vous connaissez également, je pense, la chanson « Still Alive » qu'on peut entendre à la fin du jeu, chantée par GLaDOS elle-même (à ne pas écouter si vous n'y avez pas joué, les paroles spoilent). Cette chanson a fait un réel succès, au point que Valve a rendu la chanson payante...

Si vous jouez à Portal dans l'unique but de résoudre des casse-têtes, vous ne trouverez aucun scénario dans Portal. Cependant, si vous êtes attentif au moindre détail du décor, vous y découvrirez une intrigue assez « complexe ». Vous vous réveillez dans une pièce en verre afin de subir différents « tests » à l'aide d'un nouveau prototype en phase d'essais, le générateur de portails. Vous apprenez également que vous vous situez dans un laboratoire de recherches technologiques : Aperture Science. Vous ne saurez pas grand chose sur ce laboratoire qu'à travers les décors du jeu. Rien n'est raconté oralement, mais si vous êtes méticuleux, GLaDOS fera parfois quelques sous-entendus. Vers le milieu du jeu, vous commencerez à voir des inscriptions sur le mur qui racontent ce qui se passe réellement dans ce laboratoire, la vie n'est pas si rose que ça. Et pour les adeptes de la saga HL², vous verrez beaucoup de références à ce dernier. Ainsi l'histoire de Portal est très étroitement liée à celle de Half-Life².

Vous l'avez compris, Portal ne fait pas dans la dentelle et frappe fort dans l'originalité de son concept totalement nouveau dans le domaine du jeu vidéo. A tel point qu'un Portal 2 sortira le 18 avril 2011 avec un mode coopération.

Classé dans « Impression »

Avis des lecteurs

Ajouter un avis

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un avis









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://godot.cowblog.fr/trackback/3080959

 

<< Jeux précédents | 1 | 2 | 3 | Jeux suivants >>

Créer un podcast