L'univers des jeux vidéo vu par Godot

« Un blog exclusivement sur les jeux vidéo écrit par une passionnée depuis la tendre enfance... »

Rédigé par Godot

http://godot.cowblog.fr/images/laracroftandtheguardianoflightwallpaper01.jpg
La première fois que j'ai entendu parler de ce jeu, j'étais vraiment intriguée. Normal, c'est la première fois qu'un tel jeu de ce genre avec Lara Croft sorte. Même s'il ne s'agit pas de la franchise Tomb Raider, on était en droit de se poser quelques questions. Car voilà un nouvel aspect totalement inédit du jeu : le mode coopération. Jamais on n'avait eu droit à un mode multijoueur, les jeux Tomb Raider étant exclusivement solo. Crystal Dynamics a su faire varier les jeux avec Lara Croft, et en voilà un bel exemple.

Pour infos, j'ai joué à GoL intégralement en mode coopération sur PC. Je n'ai pas touché au solo où les énigmes sont sensiblement différentes. Je ne donnerai donc mes impressions que pour le mode multi.

La première chose frappante qu'on remarque après dix minutes de jeu, c'est l'aspect coopération qui n'est pas du tout négligé, bien au contraire. Toutes les énigmes du jeu sont pensées pour être résolues à deux, avec parfois des combinaisons bien farfelues (ou alors on a résolu les énigmes d'une façon beaucoup trop tordue qu'il ne fallait), mais pas connes du tout. Le gameplay exige un certain temps d'adaptation pour ceux qui jouent sur clavier/souris. Les personnes étant plus à l'aise avec un pad auront souvent moins de difficulté à contrôler le personnage lors des phases de plateforme. Pour le mode combat, la souris est, je trouve, plus pratique pour viser. Car il faut l'avouer, ce n'est pas très pratique de faire des sauts précis avec un clavier avec ce genre de caméra, placée au-dessus des personnages et fixe.

Un autre point fort du jeu : les défis proposés à chaque niveau pour débloquer des bonus, dont des armes. En général, chaque niveau est relativement court (5 à 15 min), ce qui donne l'avantage d'une certaine rejouabilité au jeu pour les personnes voulant à tout prix débloquer tous les défis. Globalement, ils ne sont pas excessivement durs, on réussit souvent à les faire. Souvent, il s'agit de finir le niveau avant un certain temps (il faut donc bien connaître le niveau) ou de trouver tous les crânes rouges. Parfois, on nous demande d'accomplir un exploit situé à un endroit spécifique de la carte (dans ce cas, une fenêtre avec le défi demandé apparaît, bien pratique pour savoir quand l'accomplir)

Graphiquement, les décors du jeu sont vraiment jolis, on sent bien la sauce Tomb Raider. Malheureusement, on ne peut pas dire de même pour Lara et Totec où je les trouve assez simplistes et mal animés pendant les cinématiques (par contre les mouvements en jeu sont impec).
Une petite déception pour la bande-son où il n'y a absolument rien de nouveau : il s'agit de celle de Tomb Raider Underworld ! Alors d'accord, ces musiques sont très belles, mais j'aurais quand même aimé un peu de nouveautés sur ce point...
Du côté scénario, là aussi on frôle le zéro pointé : il n'y a rien d'original, on se contente d'une histoire complètement bateau où même un gamin de 15 ans pourrait mieux faire.

Heureusement, malgré ces points noirs, Lara Croft and the Guardian of Light s'en sort excellemment bien grâce à son gameplay plein de charme. J'ai pris énormément de plaisir dans ce jeu et je compte bien y rejouer pour débloquer tous les défis et succès. Pour seulement 15€, c'est une opportunité à ne surtout pas rater.

Classé dans « Impression »

Avis des lecteurs

Ajouter un avis

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un avis









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://godot.cowblog.fr/trackback/3079298

 

<< Jeux précédents | 1 | 2 | 3 | Jeux suivants >>

Créer un podcast